Revenir au site

J-20 : un prologue prometteur !

Remise en selle !

Notre voyage pour aller changer nos vieux bols bretons au bout de la terre approche à grand pas. En effet, notre grand départ est fixé pour le WE de l'ascension, le jeudi 13 mai 2021 trés exactement. Et au moment où j'écris ces quelques lignes il y a encore beaucoup à faire.

Ce voyage se veut avant tout une expérience familiale à partager sans modération. Avec Manon, nous souhaitons transmettre à nos enfants notre philosophie du voyage lent... connecté avec le plein air, disponible aux rencontres insolites.

Cette dernière année sous le signe d'une crise sanitaire compliquée à bien des égards nous a renforcé dans notre conviction qu'il ne fallait jamais perdre de vue ses rêves. Ce projet de voyage en famille sur une "mini" longue durée est une promesse que nous nous étions faite à la fin de notre tour du monde en 2008 : "A 40 ans nous partirons en voyage avec nos enfants !" 

Nous ne savions pas à l'époque que nous en aurions 3 : aujourd'hui Nina a 11 ans, AnaÏs 9 ans et Eliot 6 ans. Depuis plus d'un an, la COVID-19 ne me permet pas de vivre sereinement mon projet d'entreprise, mais pour sûr, notre périple permettra à notre famille de continuer à grandir et à s'épanouir.

Sans transition, je dois aussi évoquer dans ce mini chapite introductif la bonne nouvelle improbable du début d'année  2021 : E-dventure a intégré l'OpenTourismeLab, un accélérateur de la région Occitanie, bienveillant et motivant pour pousuivre les efforts malgré le contexte. Quid du "quoiqu'on fait maintenant ?" ?!? Et bien, comme à mon habitude, on mène tout de front ! Avec comme objectif complémentaire d'aller à la rencontre de mes copains lauréats de la promo #4 OTL pendant notre itinérance, avec mise en commun des synergies. Ni une, ni deux, on change l'itinéraire initial et on se cale pour arriver à la première session d'accélération "physique" le 19 et 20 mai à ...Toulouse, notre ville de coeur où nous avons vécu 10 ans et qui a vu naître Nina ! Je considère l'épilogue finalisé, revenons en à nos pédales.

Depuis août 2020, de confinement en confinement, notre équipage improbable n'est pas beaucop sorti des remparts de Boisseron. Il faut dire que lors de notre premier test en mode 8rouespour5 sur 10 jours, nous avons constaté que notre convoi à pédale, électrique et solaire a beaucoup intrigué sur les jolies routes des cévennes, "aussi belles que cruelles" comme aime à le rappeler mon frangin Victor (lui qui justement vient de rentrer d'un "vrai périple cyclo musculaire", là aussi je le cite, pendant lequel,  Monsieur V et Madame L ont parcouru  l'Europe sur prés de 10 000 km avec leurs "mollets fringants". Allez sans racune frangin !)

Notre convoi se compose donc : d'un tandem assis - couché avec une remorque solaire, d'un suiveur (avec option juke-box) accroché à un vélo et une ado "libérée" mais pas délivrée de ses parents

Pour vérifier que nos réflexes et notre matériel étaient toujours vifs, nous avons donc décidé d'une remise en selle expresse sur presque 2 jours direction Claret où ma soeur, son mari et les petits cousins viennent de s'installer. Première journée ensoleillée, nous arrivons à bonne allure et à la bonne heure pour l'apéro. Le lendemain, objectif pique-nique à tétardland (le moulin de Lafous en réalité) et retour rapide à Boisseron.

Preuve indéniable que le voyage n'est pas une question de distance en km mais de disponibilité aux rencontres, nous sommes interpellés par une famille de cyclotandems fraîchement rentrée pour cause de COVID-19 de leur périple en Amérique latine. Comble du tout, leurs 3 enfants ont exactement le même âge que les notres. Ils nous invitent à passer la nuit chez eux (pour éviter la pluie!),  et nous voilà partis direction Assas en mode "muscu", car nos nouveaux copains ne sont pas assistés. On se débranche et on roule à petite allure au rythme de la courageuse Eloïse, 6 ans qui ne lâche rien malgré un faux plat montant, un petit vent de face et une grande ligne droite un peu stressante par la circulation. On passe une soirée incroyable, au menu patate steack haché improvisé. Nos expériences de vie et de voyage sont semblables. On se reverra c'est sûr.

Le lendemain, nous avons du mal à quitter les lamas futés, nous partons finalement sous une petite pluie rafrâcihissante,   on parcourt les 25 km pour rentrer à la maison et nous bouclons notre petite remise en selle de 75 km mouillé, heureux et prêt dans notre tête à repartir au plus vite

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK